Vaporisateur Weed : comment ça marche ?

Le vaporisateur weed (ou vaporisateur cannabis) permet d’apprécier les effets de cette drogue douce sans avoir à mixer cette dernière avec des produits nocifs. C’est une manière de fumer de l’herbe de façon plus saine car vous n’avez pas besoin de mixer avec du tabac. Le cannabis sera beaucoup plus savoureux mais aussi bien plus efficace. Vous pourrez consommer le meilleur de cette plante et de la meilleure des façons grâce a un vaporisateur cannabis. La température de chauffe idéale libère tous les arômes du cannabis. Vous pourrez ainsi profiter pleinement de ses effets. L’herbe consommée dans un vaporisateur cannabis s’inhale profondément et les principes actifs font effet bien plus rapidement.

Il existe deux types de vaporisateur weed :

Vaporisateur à convection :

C’est l’idéal pour les fumeurs initiés car la chaleur chauffe un petit bol en céramique ou est positionnée votre cannabis. La chaleur vient directement sous la plante ce qui permet de ne pas l’abîmer et de se consumer plus longuement. Quand vous aspirez vous faites monter l’air chaud, l’air repasse sur la plante et vous inhalez le cannabis. Avec le vaporisateur à convection le cannabis garde pleinement ces saveurs. Cependant, si vous souhaitez inspirer de grosses lattes, il faut inspirer très longtemps car la plante est chauffée uniquement par-dessous.

Vaporisateur à conduction :

Ce type de vaporisateur chauffe la céramique de manière à envoyer de la chaleur autour des plantes. Le cannabis risque de perdre légèrement en saveur mais il sera plus simple de tirer des grosses lattes sur ce vaporisateur. En effet, étant donné que la chaleur est maintenue autour des plantes, la plante est bien chaude et se consumer rapidement.

Vaporisateur weed : + de THC et + Healthy

vapo weed

Le principe du vaporisateur cannabis est justement d’éviter toute combustion. La fumée est vraiment toxique et le vaporisateur permet d’éviter de brûler la plante. Lorsque vous positionnez votre cannabis dans l’espace dédié sur votre vapo. Après avoir consommé la plante lorsque vous la ressortez au vaporisateur elle ne sera pas cramée. Vous allez insérer une plante verte et vous allez la récupérer de couleur marron. Si après avoir vaporisé et sortit votre plante vous la découvrez de couleur noire c’est qu’il y a un problème. Il est conseillé de ne jamais vaporiser à plus de 220 degrés afin de ne pas rajouter d’effet actif toxique et abîmer la plante.

Un joint classique brûle bien fort que du cannabis vaporisé. Les vaporisateurs sont généralement à 170 degrés ce qui est très faible comparé à un joint. Dans un joint, plus de 85% de votre fumée ne contient pas de cannabinoïdes. La fumée classique que ce soit dans un joint mixé avec cigarette ou pur, la fumée reste nocive et dépose du goudron dans les poumons.

Le vaporisateur est souvent privilégié car il est plus saint que de fumer de manière normale. Cependant, ce n’est pas le seul avantage du vaporisateur, le gros avantage est au sujet des effets du cannabis. En effet, le principal effet du cannabis est le THC, dans un joint normal vous allez dégager environ 25% du THC de l’herbe. Tandis qu’avec un vaporisateur vous pourrez profiter pleinement de plus de 46% de THC de votre cannabis.

Aujourd’hui, il existe de nombreux vapos, outre ceux qui ressemblent fortement à des cigarettes électroniques. Certains vaporisateurs sont plus fantaisistes, en effet, certaines marques se sont amusés à reproduire des bangs vaporisateurs et cela font fureur aux États unis.

 

Un vaporisateur cannabis, comment cela s’utilise ?

tete weed

Tout d’abord, il va falloir que vous choisissiez sous quelle forme se trouve le cannabis dont vous allez inhaler les vapeurs. En France, où ce mode de consommation du cannabis n’est pas encore très développé, on a tendance à penser que seules la plante sèche de cannabis et, dans une moindre mesure, la résine peuvent être inhalées sous forme de vapeur. Or il existe de nombreuses sortes de concentrés, solides ou liquides, que vous pouvez aussi placer dans votre vaporisateur, comme de la cire, du budder, du Rosin tech, etc. À vous de voir ceux qui sont compatibles avec le modèle de vaporisateur que vous souhaitez acquérir, de les découvrir et de trouver celui qui vous convient le mieux.

Ensuite, après avoir rempli la chambre de remplissage de cannabis, il faut allumer le vaporisateur et le laisser préchauffer, le temps varie selon le modèle, mais n’excède généralement pas une minute. Il convient ensuite de régler la température de chauffage. En principe, celle-ci ne doit pas excéder 200-210°C qui est la température à partir de laquelle le cannabis sec peut commencer à brûler. La température « idéale » est considérée comme étant 185-190°C. Mais tout dépend le type d’expérience que vous souhaitez avoir, car tous les cannabinoïdes se vaporisent à différentes températures et n’ont pas les mêmes effets. C’est un des points forts des vaporisateurs : pouvoir s’adapter aux besoins de l’utilisateur. Voici la liste des températures d’évaporation des cannabinoïdes les plus connus :

  • THC : 157°C. Il a des effets euphorisants et provoque une sensation de bien-être.
  • CBD : 160-180°C. C’est le plus connu pour ses vertus médicinales et atténue en partie les effets éventuellement néfastes du THC comme l’anxiété ou la paranoïa.
  • CBN : 185°C. Il est apprécié pour son côté sédatif.
  • CBC : 220°C. Il a des propriétés anti-inflammatoires et antifongiques.

Après utilisation, pensez à nettoyer régulièrement votre appareil pour allonger sa durée de vie. De nombreux modèles sont fournis avec des outils de nettoyage.

Conclusion

Même si cela peut sembler paradoxal, de plus en plus de personnes veulent consommer du cannabis plus « sainement » et le vaporisateur semble être une solution permettant de garder toutes les qualités du cannabis tout en subissant beaucoup moins ses défauts. Son succès devrait donc encore croître ces prochaines années et il devrait donc s’imposer à terme comme l’alternative que choisiront une proportion importante de consommateurs de cannabis.